• Manga

    Nombre d'articles dans la catégorie: 7.

    Manga

    Séries par ordre alphabétique;

    CHRONOCTIS EXPRESS tome 1
    CITRUS tome 1
    COPERNICUS NO KOKYUU série complète
    DOUKYUSEI tome 1
    FRUITS BASKET série complète
    HANA NO BREATH tome 1
    PERFECT WORLD tome 1 ; tome 2 
    TO YOUR ETERNITY tome 1

     

    Nuage de genres tout média confondu: Action, Aventure, Comédie, Fantasy, Handicap, Jeu, PsychologiqueRomance, School-lifeScience-fiction, Société, Suspense

  • Close to Heaven tome 1Close to Heaven, ou originellement ''Kyô no Kira-kun'', est une des nouveauté shôjo des éditions Pika. Le tome 1 est sorti chez nous en octobre 2017, la série est complété en 9 tomes depuis 2014 au Japon. Première œuvre de Rin Mikimoto publiée en France, elle est catégorisée ''Drame'', ''Romance'', ''School-life''.

     

    Close to Heaven tome 1Résumé éditeur :         Une année de bonheur avec toi

    365 jours, une année… c’est beaucoup et c’est peu à la fois. Bien que voisins, Ninon et Kira ne s'étaient jamais parlé. Ninon est une jeune lycéenne solitaire avec une perruche perchée sur son épaule alors que son voisin Kira est un garçon à l’air désabusé qui ne pense qu’à s’amuser. Tout semble les opposer mais quand Ninon découvre le cruel coup du sort qui frappe Kira, à qui il ne reste plus qu'une année à vivre, elle se sent investie d’une mission : partager avec lui des souvenirs inoubliables tant qu’il en est encore temps ! 

     

    Close to Heaven tome 1''Tu sais, dans ce monde, il y a sûrement plus de ''sources de joie'' que tu ne le crois.''

     

    Ce premier tome nous permet de faire connaissance avec les protagonistes de l'histoire, de part l'installation de leur relation ; Ainsi, on retrouve Kira, un adolescent ''rebelle'', jouant les troubles-fêtes et s'amusant avec les filles, et Ninon, une belle jeune fille exclue de sa classe (à cause de son oiseau sur l'épaule), en prise à des tourments. Tout du moins, c'est là, la première image que ces personnages nous renvoient, et celle que diffuse l'auteure.

     

    On retrouve donc l'archétype du bad-boy, et le cliché des personnages opposés amenés à se rapprocher ; Est ce bien exploité dans ce volume introductif ? On nous montrera que ces différentes personnalités sont bien plus complexes, et ce, dès le premier tome ; Le-dit bad boy aura des côtés bien sensibles, une tendance à pleurer facilement, une profondeur amenée grâce à la dimension dramatique de son futur. Le lecteur aura un bref aperçu du passé de Ninon, et comprendra que ces protagonistes qui nous semblaient différents en tout point sont en réalité bien plus proches.

     

    Close to Heaven tome 1Close to Heaven tome 1

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Leurs différences les rapprocheront, notamment sur la question de la solitude ; Si Ninon est exclue de sa classe, une solitude physique (mais morale aussi) donc, Kira avouera une solitude spirituelle de son côté. Ce qui sera intéressant à suivre sera de quelle manière ces deux personnages vont opérer afin d'y échapper et de pouvoir enfin s'épanouir, un affrontement qu'ils vont réaliser ensemble, en se découvrant l'un et l'autre.

    Néanmoins, Ninon & Kira devront avancer tout en ayant plusieurs contraintes ; Tout d'abord, une contrainte temporelle ; Ils sont limités au temps de vie restant de Kira, c'est-à-dire 365 jours... Mais l'autre obstacle concerne la perception de leur relation par leurs camarades de classe : Comment expliquer que ces deux personnages se soient rapprochés du jour au lendemain, alors qu'ils n'ont à priori, rien en commun ?

     

    On distingue d'ores et déjà une relation spéciale entre les protagonistes, une relation bien à eux, inimitable, qui ne demande qu'à se construire et évoluer davantage, entraînant l'évolution même des acteurs de cette dernière. Les bases sont posées.

     

     

    Si la mise en place de l'intrigue se fait de manière abrupte et peu subtile, le décès futur d'un des protagonistes étant annoncé en une phrase simple par les parents de Ninon, il affiche néanmoins rapidement la couleur : Le sujet abordé ici est dur, la notion qui bercera beaucoup d'échanges sera la mort.

    La mise en place de l'intrigue manque légèrement de subtilité, tombant tel un cheveu sur la soupe en étant annoncé en une phrase bien simple compte tenu de la gravité de la situation ; bien que dans un sens le plot ne passe pas par des non-dits, un peu plus de délicatesse aurait été la bienvenue. Cela peut aussi être une manière de montrer de manière concrète le caractère des parents de l'héroïne, ceux-ci étant très directs et honnêtes avec cette dernière.

     

    Malgré ce sujet sombre, Close to Heaven sait garder un ton doux et léger, en instaurant des moments comiques grâce à Prof, l'oiseau de l'héroïne par exemple, mais également par le discours exprimé par les protagonistes : Chaque propos exprimé par Kira est une ode à la vie, et quel plaisir de voir des personnages aussi accrochés évoluer.

     Close to Heaven tome 1

    Close to Heaven tome 1

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le dessin est fin, aux courbes arrondies, le tout est soigné est maîtrisé, se mariant bien avec les thématiques abordées. On ressent une réelle volonté de la part de l'auteure concernant les décors, beaucoup de pages en contiennent, permettant de situer le lecteur, sans que l'ensemble ne soit trop chargé pour autant ; les cases ne sont pas vides, et cela ajoute un plus à cette œuvre où l'action se situe en très grande partie dans le lycée des protagonistes (l'oeuvre étant un school-life).

     

    Au niveau de la forme, rien à redire, le livre est souple et simple à prendre en main, pas de coquille remarquée, tout est très propre, simplement une petite déception concernant le choix au niveau de la couverture française, manquant de pertinence de mon point de vue... Pourquoi ne pas avoir gardé les couvertures originelles ? Enfin, cela n'enlève en rien le contenu, mais les couvertures japonaises étaient davantage sobre, ce qui collait à l'ambiance se dégageant de l'oeuvre... La maquette ici donne plutôt une impression de ''trop'', ''trop'' rose, les couleurs ''trop'' appuyé. Cela manque d'harmonie.

    Close to Heaven tome 1

    On pourrait annoncer que Close to Heaven est une œuvre totalement bourrée de clichés, aussi bien sur un point de vue graphique, que scénaristique ; Beaucoup de ''codes'' du shôjo sont ici mis en place, que ce soit le dessin fin et arrondi, les 2 personnages principaux aux personnalités bien opposées qui seront amenés à se rapprocher pour une raison X ou Y, la mascotte de l'héroïne... Mais est-ce en soit un défaut ? Faut-il s'arrêter à cela lorsque l'on a en main un shôjo, et directement le déposer là d'où il vient en se disant que ''les shôjos, c'est tous les mêmes'' ? Non.

     

    Dès le commencement de Close to Heaven, on sent que l'auteure maîtrise avec beaucoup d'aisance les codes et différents cliché du shôjo, afin de les exploiter au mieux ;

    Rin Mikimoto est parvenue à faire un très bon démarrage, en réussissant à se démarquer des débuts trop classiques, vus et revus de beaucoup (trop) de licences. En seulement un volume, on nous offre des personnages sur plusieurs dimensions, ne sonnant pas creux, et n'attendant qu'à être développés davantage. 

    L'ensemble reste dynamique malgré une thématique sombre, la lecture est facile et fluide, le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer de part une succession de scènes ayant chacune leur utilité. On ôte ici le superflu.

    A la clôture du tome, plusieurs questions restent en tête ; Comment la relation de Ninon et Kira va-t-elle se développer ? Peut-on avoir des précisions sur la maladie de Kira ? Qui est cette Mio Shitara, dont le nom revient plusieurs fois durant le volume, et quelle est sa relation avec Kira ?

    On est curieux de lire la suite, en espérant que les éléments cités soient tout aussi bien maîtrisé dans les tomes suivants !  

     

    Close to Heaven tome 1

    En espérant vous retrouver en zone commentaire.


    votre commentaire
  • Copernicus no KokyuuSi elle est aujourd’hui une auteure emblématique dans le domaine du Boy’s Love grâce à son œuvre Doukyusei, Asumiko Nakamura n’en était pas à son coup d’essai…

     

    Retour sur sa première série, Copernicus no Kokyuu.

     

    Copernicus no KokyuuSérie en 2 volumes et inédite en France, Copernicus no Kokyuu ou ‘’La Respiration de Copernicus’’ est prépublié pour la première fois en 2002 dans le magazine Manga Erotics F. Elle est classée ‘’Yaoi’’, ‘’Drame’’, ‘’Érotique’’, ‘’Psychologique’’, ‘’Mature’’ et s’adresse donc à un public averti.

     

    Paris, années 70. Ancien trapéziste, Bird’s Nest travaille en tant que clown, suite à la mort de son frère, au Cirque du Soir. Cependant, le cirque étant en difficulté, Monsieur Loyal force les artistes à se prostituer… 

    C’est dans ce contexte que Bird’s Nest fera la connaissance d’un diplomate japonais, Makoto Oonagi, qui révèlera assez rapidement sa personnalité oppressante… 

     

    Copernicus no KokyuuUn petit ovnis qui ne plaira pas à tout le monde. Mais je suis conquise.

     

    Ce qui est directement frappant et qui pourra faire fuir un public non habitué est le trait particulier d’Asumiko Nakamura, trait qui lui aura permis de se démarquer de ses comparses bien tôt. Un dessin fin, léger, parfois grossier, lourd de sens et parlant ; il se prête parfaitement à la dimension du cirque, transformant le corps même des artistes en œuvre d’art, insufflant une âme à chaque scène, intensifiant la dureté des actions mises en place. Ajoutons à cela un jeu de noir et blanc mené avec brio, contribuant à emmener le lecteur dans le monde fantastique du spectacle... ou dans une dimension onirique.

    Les personnages sont mis en scène sans grande délicatesse, ils nous sont montrés tels quels, sans artifice, qu’importe le supplice qu’ils endureront. Néanmoins, une beauté sans égale se dégagera d’eux, notamment par leur regard, criant, d’une puissance émotionnelle rare. L’expression ‘’Les yeux sont le miroir de l’âme’’ semble toute faite pour les divers artistes du Cirque du Soir.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Hana no Breath


    Lancée à l'occasion de Japan Expo 2017, Hana no breath est l'une des premières séries éditées par l'éditeur H2T. Série en 2 tomes (pour un total de 18 chapitres) créée par Caly, une auteure connue dans le milieu du fanzinat notamment pour sa série MaHo-Megumi (en autoédition), le manga est à découvrir sur Weekycomics, et il est sorti sous le format papier en juillet 2017. 

    Hana no Breath est classée Shôjo par l'éditeur, et est catégorisée ''Romance'' et ''Slice of life".

     

    Hana no Breath  Azami, 16 ans, ne comprend pas la passion de ses amies pour le Yuri et le Yaoi ... Pour elle, Le Grand Amour (comme dans les Shojo) ça n’arrive qu’entre une fille et un garçon ! Et particulièrement avec ce garçon, Gwen, avec qui elle rêve de sortir depuis le début de l’année ! Mignon, intelligent, sportif et un peu plus âgé qu'elle, il a tout du petit ami idéal.

    Mais comment réagira-t-elle quand elle découvrira que Gwen est en réalité une fille ?   

    Source : Magicaly

     Hana no Breath A titre indicatif, je suis une personne assez (euphémisme) Gay friendly / sympathisante LGBTQ+. C'est pour cela qu'à la lecture du synopsis, j’avais nombre d’attentes, imaginant un titre engagé, abordant la question du genre, des dialogues sur les troubles de l’identité, la transidentité, ou encore sur le travestissement … Autant le dire directement, j’ai très vite déchanté, l’œuvre ne présente rien d’aussi poussé. Mais est-ce que cela ne serait pas plus mal ? Malgré ma pointe de déception de ce côté-là (faute aux suppositions suite à la lecture du résumé), cette ''absence de développement'' sur cette voie a été palliée par quelque chose d'autant plus intéressant. Je vous en parle tout de suite.

    Tout d'abord, la mise en place de l’histoire se fait très rapidement (en une dizaine de pages), avant même que le lecteur ne puisse connaître réellement les protagonistes ; autant dire qu’on ne tergiverse pas et que nous allons droit au but (après tout, la série se clôture en 18 chapitres/2 tomes !) ; alors qu'Azami affirmait dans les premières pages que le véritable amour ne pouvait être qu'entre une fille et un garçon, avec son prince charmant notamment, la personne qu'elle aimait s'est révélé être, contre toute attente ... Une jeune fille. Quelle ne fut pas sa surprise ! Mais notre héroïne montrera bien au lecteur que l'amour n'a pas de sexe, qu'il va au-delà de la barrière des genres. Si en premier lieu, elle s'est sentie blessée, trahie, elle reviendra intelligemment sur sa décision : On tombe amoureux d'une personne, non pas d'un sexe, et ce n'est pas cette révélation qui pourra la faire reculer. Ses sentiments sont sincères et ont été forgés au fil du temps, il en faudra plus pour l'arrêter.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • To Your Eternity - Tome 1

    To Your Eternity est un manga de Yoshitoki Oima, paru en 2016 au Japon et en avril 2017 chez nous, via les éditions Pika. Série toujours en cours, aussi bien au pays du soleil levant que chez nous, le second tome est à paraître mi-juin...

    Il est classé ‘’Drame’’, ‘’Fantastique’’, ‘’Mystère’’.

    To Your Eternity - Tome 1


    “C’est à l’épreuve de la réalité que je saurai ce que je suis… Voilà pourquoi mon voyage commence.”
    Un être immortel a été envoyé sur Terre. Il rencontre d’abord un loup puis un jeune garçon vivant seul au milieu d’un paysage enneigé. Ainsi commence le voyage de l’Immortel, un voyage fait d’expériences et de rencontres dans un monde implacable…

    Source : Pika édition

     To Your Eternity - Tome 1On connaissait déjà la mangaka Yoshitoki Oima pour être l’auteure de A Silent Voice, manga paru chez les éditions Ki-oon sur la surdité (je vous invite à lire l’article d’Angel-Chronicles centré sur la série, en espérant que vous vous pencherez dessus!), une très belle oeuvre, agréable à suivre et assez bien gérée. Et sa nouvelle oeuvre n’a pour l’instant rien à lui envier! (Je ferai de mon mieux pour rester assez évasive, je tiens vraiment à ce que vous alliez vous faire votre propre idée dessus !).

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • Semaine du Shôjo 2017

    Pour la 5ème année, Club-shôjo lance la Semaine du Shôjo (du 24 au 30 avril) : Une mise à l’honneur du shôjo, du josei et du yaoi durant 7 jours, au travers de multiples articles. Cette année, j’ai l’occasion de participer à l’événement interblogueur, le but étant simple : Répondre à une question, commune à tous les participants. Sans plus attendre, voici la question posée cette année :

     Quel est le shôjo a eu le plus d’impact dans ta vie et pourquoi ?

    Le choix me semblait assez difficile à la première lecture. Mais l’esprit posé, la réponse m’apparut comme une évidence. Le shôjo est un genre que j’affectionne tout particulièrement, d’une part car la majeure partie de mes premières lectures étaient des shôjo, et d’autre part car c’est un genre on-ne-peut-plus sous-estimé malheureusement (je vous invite d’ailleurs à jeter un œil au ‘’blabla manga – édition saint valentin’’ sur le blog de Missmatsu, on y parle du shôjo (et d’autres genre aussi) et c’est sympathique). J’en ai lu énormément, j’en lis toujours énormément, et j’en lirai probablement toujours beaucoup dans le futur, c’est donc avec une grande quantité de titres que je pouvais partir pour cette question. Néanmoins, si on veut employer à la lettre le terme assez fort ‘’d’impact’’, le champ des possibilités se réduit assez drastiquement. Ce qui m’a fait aboutir à, sans nul doute…

    FRUITS BASKET フルーツバスケット

    Semaine du Shôjo 2017Fruits Basket est une oeuvre de Natsuki Takuya, débutée en 1999. Les 23 volumes ont été édités en France par les éditions Delcourt/Akata à partir de 2002. Une Perfect édition est prévue pour cette année (avec refonte des jaquettes).

    Résumé éditeur : Tohru, mignonne et courageuse lycéenne, vivait sous une tente dans les bois. Recueillie pour ses talents en matière de travaux ménagers par la famille de Yuki Sôma, un de ses camarades de classe, Tohru vit maintenant entourée de garçons dans une grande maison. Mais ce qu'elle ignore, c'est que la famille Sôma est victime d'une malédiction secrète. Certains de ses membres se transforment, dans des circonstances particulières, en un des douze animaux du zodiaque chinois ! Avec d'aussi étranges personnages, la nouvelle vie de Tohru va lui réserver de nombreuses surprises.

    Semaine du Shôjo 2017Comme dit plus haut, à mon entrée dans le monde (fabuleux.) de la culture-pop japonaise, j’ai débuté (en grande partie) en lisant des shôjo, lors de ma première année de collège. C’était il y a quasiment 6 ans donc, que j’ai débuté Fruits Basket, empruntant les 7 premiers tomes disponibles d’une traite dans le CDI de mon collège. Qui aurait cru que le lendemain, j’aurais décidé si rapidement de me procurer dans l’immédiat la totalité de la série ? Le schéma de la série est assez courant (bien qu’en surface seulement), mais qu’importait ? Comment cela avait-il bien pu me faire vibrer autant ? 

    Lire la suite...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique