• Hotarubi no mori e

    Here it comes! C'est l'été, et qui dit été, dit? Je vous le donne dans le mille, dit luciole, forêt et amour avec un bel esprit aux cheveux blanc... S'évader, ça a du bon parfois, et je vous propose de lutter contre les températures montantes et de sortir du train-train quotidien le temps d'un petit film d'animation... :

    Hotarubi no mori eHotarubi no mori e

     

    Hotarubi no mori e est un moyen métrage basé sur le One-shot de Yuki Midorikawa (Le pacte des yôkai). Adapté par le studio Brain’s base en 2011, il dure 45 minutes. Le film est catégorisé ‘’drame’’, ‘’romance’’ et ‘’surnaturel’’.  A noter que le one-shot de base annonçait Le pacte des yôkai (Natsume Yuujinchou en japonais). 

    Lorsque Hotaru avait 6 ans, elle se retrouva perdue dans une forêt pendant ses vacances d’été: C’est ainsi qu’elle fit la rencontre de Gin, un esprit à l’apparence humaine prétendant que si un humain venait à le toucher, il disparaîtrait. Intriguée par cet étrange personnage, elle décida de passer tous ses étés à ses côtés.

     

    Hotarubi no mori e

     

     Hotarubi no mori eHotarubi no mori e suit le point de vue d’Hotaru mais est davantage concentré sur le développement de sa relation avec Gin que sur son propre développement; l’évolution de leurs rapports se déroulera rapidement, le long des 40 minutes du film [5 minutes de crédits].

    Ce n’est une surprise pour personne, un amour naîtra entre nos deux protagonistes, cependant, on devine très vite que cette relation est interdite et vouée à l’échec, liant une humaine et un esprit atteint d’une malédiction; cela sera rappelé un certain nombre de fois, que ce soit par Gin lui même ou par les autres esprits de la forêt. Néanmoins, la malédiction de Gin est en soit un point fort pour le film : Elle rend sa relation avec Hotaru d’autant plus significative, puisque rester avec elle signifie risquer sa vie si il y a le moindre contact physique entre eux.  Chaque geste qu’il peut avoir envers elle est donc plus marquant, et vice-versa.

     

    Si à leur première rencontre, Hotaru (âgée de seulement 6 ans) se montre assez turbulente et inconsciente, tentant d'avoir un contact avec l'esprit plus d'une fois, au fil des étés, elle commencera par acquérir une certaine maturité, et un recul sur les sentiments qu'elle éprouve pour le jeune homme. Mais en vieillissant, elle se rendra également compte que le temps les sépare; si elle vieillit, Gin, lui, ne change pas d'un pouce, accentuant leur différence.

    C'est ce qui rendra le tout poétique: Les personnages sont inexorablement liés, mais une distance subsiste. Cette absence de contact est symbolisé par le masque que porte en permanence l'esprit, expression même de cette fatalité par la barrière physique. Ils sont également séparés par le temps donc; sachant indubitablement qu'ils ne pourront être ensemble éternellement, ils repoussent cette réalité, en n'en faisant jamais référence, en tentant d'oublier qu'un jour viendra leur séparation.
     

    Hotarubi no mori e

    Hotarubi no mori e
     

    Bien qu’il y ait très régulièrement des ellipses temporelles, étant donné que l’on suit Hotaru chaque été lorsqu’elle se retrouve avec Gin, le spectateur n’est pas perdu pour autant. Ces ellipses accélèrent notamment le rythme de l’oeuvre, qui est assez lent; cette lenteur n’est pourtant pas un défaut, amplifiant la tranquillité et la douceur qui se dégage du film.

    Là vient un autre point fort du film : Bien qu’il soit doux, calme et également mignon [De part la relation Hotaru/Gin] il n’est pourtant pas long et niais. L’ambiance est posée et assez plaisante, tout est assez bien dosé pour nous faire passer un moment agréable. L'immersion est prenante, ce qui est un excellent point, on croirait se balader en compagnie de nos deux protagonistes, dans un monde à part, une dimension féerique, onirique. Tout comme Gin et Hotaru en soit, partageant des moments magiques chaque été.

     

    Hotarubi no mori e

    La bande son prend parfaitement sa place dans le film, rendant le tout encore plus entraînant et envoûtant. Le piano bercera le spectateur, ce qui permettra d'accentuer la perception des sentiments des personnages, ainsi que la gravité des événements. Les OST sont jolies et douce à l’oreille, je pense notamment à celle utilisée pour la scène finale. L’animation est fluide, le style graphique est simple mais efficace, c’est joli, le spectateur est satisfait. Il y a un très beau rendu au niveau de la représentation de la lumière notamment, ainsi que la palette de couleurs choisie: Vive, recréant ces moments estivaux partagés par le duo. Le chara design est également soigné, tout particulièrement celui de Gin.

    Enfin, la fin du film est belle, quoi-qu'amenée un peu trop brutalement et terminée abruptement. C'est une fin pleine de poésie, qui arrivera avec beaucoup de chance à toucher les sentiments du spectateur.

     

     

    Je recommande chaudement Hotarubi no mori e, le film emporte le spectateur au sein de cette forêt arpentée chaque été par nos protagonistes. Une balade naturelle, paisible et emplie de poésie. Très agréable, sa vision saura surement vous émouvoir, et qui sait, peut être vous découvrirez une petite perle cachée ?

     

     

    Hotarubi no mori e

    En espérant vous retrouver dans l'espace commentaire.


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 17 Juillet à 22:04
    Bright Open World

    J'ai bien aimé ce film, malgré sa courte durée. Je suis d'accord avec toi sur tous les points. On a une jolie romance qui n'est pas niaise du tout, mais qui en plus est intéressante puisqu'elle permet de mettre en avant deux personnages (sympathiques en plus) qui deviennent très proches au fil du temps mais qui malheureusement se doivent de garder une certaine distance.

    Le chara-design est plutôt simple mais soigné. Quant aux décors, ils sont vraiment agréables. On sent bien l'ambiance de la campagne et les ost aussi apportent un plus car même s'ils ne sont pas remarquables, ils collent bien à l'ambiance.

    La fin était prévisible de mon point de vue mais ça ne m'a pas empêché d'être émue. C'était beau et triste à la fois. En tout cas c'est un film qui vaut le coup d'être vu.

      • Lundi 17 Juillet à 22:10

        On est sur la même longueur d'onde, si c'est pas génial ça (+ merci de me compléter hé).
        Du mien aussi je t'avouerai haha, mais j'ai quand même versé ma petite larme! Comme quoi.

        On est d'accord! /o Recommandons ce film ensemble! :^) 

    2
    Mardi 18 Juillet à 11:11
    Leyzia

    Haaan ! Tu vas me faire pleurer, comme toi j'ai été emportée dans leur monde. Je trouve que ce film est tellement bien réalisé sur tous les plans mais surtout sur le plan graphique. Quand on regarde bien le paysage et qu'on fait bien attention aux détails la fluidité est excellente. Par exemple, lorsque des feuilles en papier bougent, à cela est ajouté le "ffshh", ça donne tellement un effet réel. 

    Je pourrais en parler des heures, et donc parler du cadrage des plans, l'expression et les gestes d'Hotaru et tout le reste mais si je dois mettre un mot final ce serait : génial ! 

    Je partage ton article avec plaisir ! Il faut que TOUT LE MONDE l'ait vu au moins une fois :D

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :