• Animation

    Nombre d'articles dans la catégorie: 2.

    Animation
    Animation from 日本 par ordre alphabétique;

    Summer Wars 04/12/2016
    Sword Art Online
      02/10/16

    Critique d'oeuvres d'animation autre part sur le net... : Akagami no Shirayukihime 2nd SeasonDeath ParadeDoukyuusei, Hotarubi no mori eKanojo to kanojo no neko, SUPER LOVERS, The Empire of CorpsesTsuritama.

    Nuage de genres tout média confondu: Action, Aventure, Comédie, FamilleFantasy, Handicap, Jeu, PsychologiqueRomance, School-lifeScience-fiction, Société, Suspense 

  • Ca y est. Mois de décembre, l’hiver a déjà commencé, et il se fait bien ressentir le bougre. Enfin ; rangez moi donc ces mines renfermées et boudeuses, nous allons faire un retour en pleine période estivale pour parler film d’animation :

    Aujourd’hui, on aborde Summer Wars.Summer WarsSummer Wars

    Summer Wars est un film d’animation original de 1h55, sorti du studio Mad House en 2009. Il est le 5ème film du réalisateur Mamoru Hosada (La Traversée du Temps, Les enfants loup et plus récemment Bakemono no ko). A noter que plusieurs adaptations, manga et light novel, ont vu le jour depuis sa sortie.
    Le film est catégorisé ‘’Comédie’’, ‘’Aventure’’, ‘’Science-fiction’’, ‘’jeu’’, ‘’Famille’’ et est licencié chez nous par Kazé.


    Bienvenue dans le monde virtuel de OZ : la plateforme communautaire d’internet, véritable réseau social entre Mixi, Facebook et Second Life ! En se connectant avec son avatar depuis un ordinateur, une télévision ou un téléphone, des millions d’avatars amis ou ennemis alimentent le plus grand réseau social en ligne de tous les temps pour une nouvelle vie, hors des limites de la réalité.

    Source : Kazé

    Summer Wars

    Summer WarsUN SCÉNARIO COMPLEXE, ‘’PARCE QUE LE JAPON’’

    Dans Summer Wars, on suivra le jeune lycéen Kenji Koiso, passionné de mathématiques. Ce jeune garçon travaille à la maintenance d’OZ durant les vacances d’été, jusqu’à ce qu’une de ses camarades, Natsuki, lui demande de la dépanner l’accompagnant chez sa famille.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Pourquoi j'ai aimé Sword Art Online?Pourquoi j'ai aimé Sword Art Online?

    ©REKI KAWAHARA/ASCII MEDIA WORKS/SAO Project  

    Sword Art Online est, de nos jours, une licence qu'on ne présente plus. Étant de base une série de Light Novel toujours en cours au Japon (les tomes sont disponibles en France aux éditions Ofelbe), l'oeuvre de Reki Kawahara dispose également d'une flopée d'adaptations, que ce soit en jeux vidéos, en manga ou en anime; c'est précisément du dernier support que nous allons parler dans cet article, celui-ci ayant connu un énorme succès en France. 

    L'anime Sword art Online se divise en 2 saisons pour le moment, la première sortie en 2012 et la seconde en 2014, pour un total de 50 épisodes [25 épisodes par saison, elles sont toutes les deux licenciées chez Wakanim]. Une troisième saison ainsi qu'un film introducteur sont à paraître. Le tout est produit par A-1 pictures. Dans cet article, je me concentrerai seulement sur la première saison de l'anime (des articles consacrés à la seconde saison ainsi qu'au Light Novel seront publiés plus tard), qui a reçu un accueil mitigé; d'un côté, les personnes hurlant au génie, et de l'autre, celles pestant contre ''un succès non-mérité'' (sans oublier les personnes au centre. Même si ces derniers sont souvent omis dans les débats). Mais pour quelle raison? Pourquoi une aussi si nette différence? Sword art Online mérite-t-il ses flots de compliments, ou a contrario, ses flots de reproches? 

    ___

    Pourquoi j'ai aimé Sword Art Online?

    2022. L'ascension de la réalité virtuelle atteint son apogée avec la création du Nerve Gear, un casque permettant de se plonger entièrement dans un monde virtuel en "déconnectant" l'utilisateur de la réalité. Le jeu Sword Art Online, un MMORPG (Massively Multiplayer Online Role Playing Game) est le premier bénéficiaire de cet appareil. Cependant, lors du lancement, les 10.000 joueurs connectés se retrouvèrent piégés à l'intérieur du monde virtuel par le créateur du jeu, Kayaba Akihiko; le seul moyen de s'échapper étant de battre les différents boss des 100 paliers, l'affaire s'avère encore plus ardue car si un joueur perd la vie dans cet espace virtuel, il meurt également dans la réalité. 

    Pourquoi j'ai aimé Sword Art Online?

    La première saison de Sword art Online se divise en 2 arcs: L'arc SAO (Sword art Online) et l'arc ALO (Alfeim Online). Voyons tout ça dans l'ordre et commençons par ce premier arc.
    Avec un concept qui a déjà fait ses preuves auprès du public, s'appuyant sur des personnes coincées dans un monde virtuel, (et qui est, qu'on se le dise, plus très original de nos jours), le premier arc met les bases rapidement avec quelques explications sur les mécanismes du jeu dès le premier épisode. Des informations seront délivrées au public parfois le long des 14 épisodes de ce premier arc. On essaie d'instaurer une certaines tension de la mort dès le départ (en donnant le chiffre de joueurs ayant perdu la vie par exemple) qui pourra tenir le public en haleine et le pousser à regarder jusqu'au bout la série: Vont-ils réussir à s'échapper de ce monde? Si oui, combien restera-t-il de survivants? Ajoutons à cela, l'idée des Player Killer (PK), ces joueurs tuant les autres joueurs (si vous ne pigez pas deux mots d'anglais), qui n'est... Pas assez mise en lumière, qu'on se le dise; nous savons qu'ils existent, mais nous ignorons complètement leur but; il y a même des guildes de PK, mais pour quelle raison? Cela pourrait être une manière de montrer que le pire ennemi de l'homme, c'est l'homme lui même, beaucoup de spéculations sont possibles. Il n'empêche que ce manque de profondeur entraîne plus un certain ''je-m'en-foutisme'' qu'une réelle terreur, mais soit. Le reste fait son boulot, on peut avoir peur pour le sort de certains personnages, craignant pour leur vie, comme on peut totalement se moquer de l'avenir d'autres; cela dépend totalement de qui est au centre de l'action

    Lire la suite...


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique